• Camille

Animations de mariage, convivialité et Covid : oui, c’est possible

Mis à jour : 7 déc. 2020

avec un peu de préparation… et de bonnes idées !



En 2020, ce fichu coronavirus aura été présent dans tous les médias et dans tous les esprits, en particulier dans ceux des futurs mariés.


Dès le départ, j’ai envisagé d’adapter mon contenu et mes conseils à l’actualité… Mais en vérité, j’avais du mal à trouver un angle pertinent ; alors j’ai laissé le soin à mes confrères et consœurs d’écrire rapidement de très bons articles pour parer au problème le plus important et urgent : les reports et annulations.


J’ai préféré continuer d’accompagner individuellement mes futurs mariés de l’année et témoigner ma solidarité à mon réseau en coulisse, en agissant à la fois comme soutien et comme relais d’info.


C’est pour cela qu’avant aujourd’hui, je n’avais encore jamais publié aucun article à propos des impacts concrets du Covid sur l’organisation de mariage (juste quelques réflexions sur ce que le ralentissement général du rythme peut inspirer dans nos vies et même comment il permettait de trouver l’inspiration différemment.)


Mais avec un peu de recul, sans être pessimiste, je commence à admettre que nos habitudes risquent d’être chamboulées pour encore quelques temps… alors il est temps de vous proposer des astuces pratique à mettre en place en particulier concernant l’aspect rendu le plus compliqué par le respect des mesures sanitaires : la convivialité !


C’est parti pour une revue non exhaustive de propositions d’animations Covid-compatibles, et même spécialement conçues pour prendre le contre-pied des contraintes et s’en amuser (autant que possible).



1- Les « sans contact par nature »


Les principales mesures à respecter dans le cadre de la pandémie sont d’éviter les contacts entre les personnes, directement ou via les objets, et de garder une certaine distance entre les convives des différents foyers.


La solution la plus évidente consiste donc à piocher dans la catégorie d’animations qui sont d’emblée sans contact !


Vous pouvez opter par exemple pour les chorégraphies « fil rouge » (qui se déclenchent à tout moment de la soirée sur un signal de ralliement précis) ou pour l’indémodable « Lui ou Elle », où les mariés placés dos-à-dos doivent brandir une pancarte « lui » ou « elle » pour répondre aux questions taquines de l’assemblée.



C’est aussi l’occasion idéale pour proposer des challenges coopératifs « sans contact », comme des défis à réaliser en binôme dont l’un à les yeux bandés et l’autre dicte les instructions, ou celui où deux personnes attachés par la taille aux deux extrémités d’une ficelle doivent réaliser un nœud simple sans utiliser leurs mains (une astuce très facile existe pour réaliser ce défi, encore faut-il la trouver) !



2- Les « classiques à adapter »


La deuxième solution est de reprendre des animations classiques et de les adapter aux règles sanitaires : cela demande plus ou moins de travail en amont en fonction du type d’animation en question.


Toutes les animations vocales comme les chansons, parodies, blind-tests et questionnaires sont ainsi relativement faciles à adapter, en veillant à établir une distance minimale entre les participants dont le masque reste correctement ajusté pendant la durée de la prestation.


Pour les animations qui nécessitent du matériel, il faudra bien anticiper les quantités et les manipulations ; si vous prévoyez par exemple des questionnaires papiers, fournissez également un stylo par personne (ou par table, à condition d’avoir réuni les personnes de même foyer). Si vous transformez le célèbre Jeu des 12 mois en challenge photo (photographier les objets ou situations au cours de la journée plutôt que de courir les chercher tous en même temps), alors confiez la manipulation de l’ordinateur à une seule personne chargé de récolter les images et qui s’occupera également de désinfecter le câble avant de brancher le téléphone des participants.


©Studio 8 sur queenforaday.fr


Les sketchs peuvent être enregistrés en avance et diffusés sur grand écran ou via les réseaux sociaux… la vidéo est d’ailleurs une option qui permet une grande créativité et c’est l’occasion ou jamais d’y avoir recours, réalisateurs et monteurs en herbe, lâchez-vous !


Les chasses au trésor et escape-games sont envisageables, mais demanderont beaucoup de préparation pour réaliser des parcours différenciés (ou établir des sens de circulation) afin d’éviter les croisements de joueurs, et proposer des énigmes mettant en jeu des indices différents. A réserver peut-être aux passionnés de jeu qui ont l’envie et l’énergie de s’y consacrer !


Vous pouvez aussi modifier les règles de certaines animations traditionnelles, comme le lancer de bouquet qui est facilement adaptable avec le jeu des rubans (en veillant là encore aux distances) ou « la courte fleur » (après s’être désinfecté les mains, les participantes viennent piocher à tour de rôle une fleur dans le bouquet ; la gagnante est celle dont la fleur a la tige la plus courte !).


(c) Megan Saul



3- Les « inventés pour l’occasion »


On ne parle que de ça depuis un an, vous vous êtes torturés l’esprit et en avez fait des insomnies pour trouver comment vous en accommoder : et si la dernière solution était d’en prendre le contre-pied et de créer une ou plusieurs animations autour des gestes barrières ou d’éléments peu glamour mais tellement indispensables tels que le masque ?


Vous connaissez certainement ce jeu, qui permet de briser la glace, où chaque invité se voit confier au début des festivités une photo d’un autre invité lorsqu’il était enfant et doit identifier l’adulte correspondant au cours de la soirée. Pas facile si chacun doit porter le masque… et si, au lieu des photos d’enfance, vous proposiez simplement de reconnaître les invités à partir de photos d’eux non-masqués ?


Vous aviez prévu un buffet, mais la file d’attente interminable n’est pas envisageable ? A chaque plat, proposez un blind-test pour définir l’ordre de passage des tables au buffet – motivation garantie puisque la récompense immédiate est d’être le prochain à aller se servir ! Pour personnaliser le jeu, vous pouvez faire simplement deviner le titre et/ou l’interprète, ou encore ce qu’elle signifie pour les mariés (souvenir commun, « private joke »…).


Enfin, la danse sera certainement LE sujet de renoncement le plus amer… A défaut de pouvoir envahir le dancefloor librement, vous pouvez proposer des jeux / challenges pour faire danser les convives à tour de rôle, des battles ou encore un concours de « air-slow »… ou partir carrément sur une joute de « air impro » si vous et vos invités êtes plutôt des passionnés de théâtre !


(c) Thiago Miranda


Ça va bien se passer !


Pour tous les prestataires comme pour les futurs mariés de l’année, l’adaptabilité dont il a fallu faire preuve face à cette situation était proportionnelle à l’incertitude qu’elle provoquait – c’est-à-dire, élevée.


J’espère que cette liste vous aura donné des idées… et un peu rassuré(e)s sur la possibilité de faire malgré tout de votre mariage un vrai moment fun !


Dans tous les cas, je vous le promets, à partir du moment où vous y croyez : ça va bien se passer ! Car l'ambiance de votre mariage sera certes favorisée par votre créativité et par toutes les petits aménagements que vous mettrez en place, mais aussi par votre capacité à lâcher-prise et à faire confiance à l'envie de vos invités d'en profiter autant que vous.


Enfin, je vous invite vivement à partager vos propres idées en commentaire pour inspirer d’autres futurs mariés : car comme on l’a bien compris depuis le début de cette crise, l’union fait la force… alors force à tous !

153 vues0 commentaire