• camillethomas

Faire appel à un proche pour votre mariage : 3 conseils pour que ça se passe bien



Les langues commençant à se délier chez les pros du mariage, vous savez peut-être qu’il est une phrase qui fait systématiquement dresser notre oreille de wedding-planner :


« Le photographe / DJ / fleuriste est un(e) ami(e) / tante / cousin(e)… ».


C’est pour nous le signal qu’il faudra faire preuve d’une vigilance toute particulière sur ce point du mariage.


Ce n’est pas qu’on remette en cause le talent de votre proche dans son domaine ; simplement, officier sur une journée de mariage va bien au-delà de ce simple paramètre – et cela peut être compliqué si on n’y est pas préparé(e), l’envie de bien faire ne suffisant pas non plus !


En effet, même s’il est très talentueux, un proche n’est pas forcément préparé comme avec un pro pour une raison simple: il n’a pas l’habitude des exigences particulières du mariage en tant que prestataire (évidemment, elles n’ont rien à voir avec celles des invités !).


Car s’impliquer sur un mariage nécessite à la fois de bien connaître les règles et contraintes de ce type d’événements (ce qui n'est pas évident si on n'a jamais été confronté à la situation), et d’avoir une communication très cadrée avec les futurs mariés (ce que la proximité affective peut malheureusement venir entraver).


Et c’est pour cela que, bien souvent, si vous en êtes encore au stade de l’hésitation, on aura facilement tendance à vous suggérer de faire plutôt appel à un pro


Cependant, on est d’accord, c’est symboliquement très fort de voir un être cher s’investir à ce point dans les préparatifs et / ou le déroulé du grand jour ; de même, votre proche sera certainement très heureux et flatté de votre confiance.


Alors si cela vous tient vraiment à cœur des raisons affectives, des questions de budget, ou si vous avez déjà demandé ou accepté la proposition de votre ami(e) / tante / cousin(e), voici quelques conseils pour faire pour faire en sorte que tout se passe au mieux pour vous comme pour votre proche !



Conseil n°1 - Briefer votre proche sur les spécificités d’une journée de mariage



En effet, comme je le disais plus haut, pour des raisons liées à la fois à la spécificité technique de ce type d’événement et à sa dimension fortement émotionnelle, être impliqué comme un prestataire sur une journée de mariage ne s’improvise pas.


Cela est valable pour un amateur, et même si votre proche est un professionnel de son art, mais pas de l’événementiel.


Par exemple, un photographe portraitiste de studio, ou de reportage en pleine nature, n’est pas nécessairement rompu à l’exercice très particulier du mariage qui nécessite une toute autre approche !


Alors pour bien le préparer à ce que vous attendez de lui, soyez très clairs sur ce point : une journée de mariage en tant que prestataire est ULTRA-DENSE, LONGUE et FATIGANTE.


Pour le photographe, encore une fois, cela veut notamment dire beaucoup courir et être à l’affût du détail en permanence pour repérer les scènes marquantes, émouvantes, les détails insolites, rechercher le bon angle, regarder évoluer la lumière...


Immortaliser la cérémonie, laïque ou à l’église, ce ne sera pas seulement être assis au premier rang avec son appareil, mais rester mobile et attentif tout du long ; ça nécessitera d’être au début un peu à l’écart pour capturer l’arrivée de la mariée, puis foncer se placer dans l’allée, se placer sur le côté et passer des dizaines de minutes à scruter la scène sans pouvoir prêter une grande attention à ce qui se dit, avant de la quitter un peu avant la fin pour se replacer à l’écart en vue de la sortie...


Surtout, votre proche devra peut-être se faire un peu violence, car plus sa proximité affective avec vous et les autres invités sera grande, et plus il aura envie aussi de « profiter » ; à de nombreuses reprises, la tentation sera forte de faire une (ou plusieurs) petite pause (qui s’éternise) pour discuter… et d’oublier la mission que vous lui avez confiée.


S’il tient un rôle vraiment important à vos yeux le jour-J, faites-lui bien comprendre que vous comptez vraiment sur lui, qu’il ne tiendra pas ce rôle juste « en plus » d’être invité, et ne profitera pas de toute ou partie de sa journée de la même façon qu’un invité (même si ce sera une expérience inoubliable quand même !).


C’est valable pour à peu près n’importe quel poste : tout comme le photographe se trouvera accaparé à immortaliser chaque moment fort, le DJ ne pourra pas partager la soirée avec vous, le pâtissier risque de passer une partie de sa matinée ou de son après-midi en cuisine…


Êtes-vous vraiment prêts à cela, lui comme vous ?



Conseil n°2 - Être clair sur vos attentes (et lui faciliter la tâche)


Si votre proche et vous êtes en accord sur le point précédent, vous pouvez passer à l’étape suivante pour être certain(e) de mettre toutes les chances de votre côté et que l’expérience soit réussie : communiquer de manière ULTRA-EXPLICITE et DÉTAILLÉE.


C’est une évidence, mais il n’est pas inutile de la rappeler : ce n’est pas pour rien que les pros s’impliquent en rencontrant (parfois à plusieurs reprises) très longuement les futurs mariés : c’est absolument essentiel pour cerner leurs attentes !



De la même manière qu’un prestataire, votre proche a beau vous aimer de tout son cœur, nul autre que vous n’est dans votre tête.


Alors osez faire un voire plusieurs vrai(s) point(s) avec lui.


Parfois, on peur que ce soit interprété comme un manque de confiance en ses capacités. Au contraire, présentez cela comme une façon de l’inclure profondément dans vos préparatifs !


Mentionnez très précisément certains paramètres :


- Des éléments factuels : les horaires sur lesquels vous comptez sur lui, des points techniques à connaître (configuration du lieu, etc.)… ;

- Des éléments comptables (oui, oui) : même si on n’aime pas trop parler d’argent en famille ou entre amis, ce serait dommage de se brouiller avec votre cousine pâtissière parce que quand elle vous a proposé de faire le gâteau de mariage, elle comptait sur votre aide pour l’achat des matières premières alors que vous pensiez qu’elle vous l’offrait intégralement…

- Vos goûts et envies en général, bien sûr ;

- Et surtout, des éléments « clés » : c’est-à-dire tous les petits détails qui comptent pour vous (par exemple, penser à prendre en photo la décoration de table avant que les invités ne s’installent …).


Vous pouvez même lui faciliter le travail en préparant des petites choses concrètes pour l’aider.


Pour votre photographe, par exemple, cela peut être la liste des groupes de personnes que vous souhaitez voir pris en photo pendant le cocktail, le déroulé exact de votre cérémonie pour qu’il sache exactement où se placer (du coup, il n’aura pas la surprise, mais bon), etc.



Cependant, malgré tout ce que vous aurez pu mettre en place, gardez à l’esprit l’impossibilité « d’exiger » un résultat, puisqu’à la différence d’un pro (aussi sympathique soit-il) avec qui vous êtes lié par contrat, vous n’aurez aucun recours avec un proche qui vous « rend service ».


Si le résultat ne vous plaît pas ou pire, si votre proche n’a finalement pas tenu compte de vos attentes malgré vos échanges, votre déception aura un impact sur votre relation, qui risque d’en pâtir...


Cela demande donc un grand lâcher-prise de votre part pour vous préparer à cette éventualité (même minime).



Conseil n°3 - Refuser ou changer d’avis si vous ne le sentez pas !


Pour une raison ou pour une autre, que ce soit à votre initiative ou à celle de votre proche, que vous ayez déjà accepté ou que l’idée vienne d’être mise sur la table, il est primordial de vous sentir libre de refuser ou de changer d’avis.


Ce n’est pas facile de décliner ou de revenir sur une proposition, d’autant plus lorsqu’il y a un lien amical ou familial.


Mais l’enjeu est trop important pour ne rien dire si, finalement, vous ne vous sentez pas à 100% à l’aise et en confiance avec le fait qu’une partie du mariage soit assurée par un proche, que vous lui ayez ou qu’il vous l’ait proposé.


Gardez à l’esprit que votre mariage ne se produira qu’une seule et unique fois dans votre vie ; la priorité absolue est que vous soyez à l’écoute de vos véritables envies et attentes, pour pouvoir lâcher prise et profiter pleinement.


Il vous faudra bien sûr faire preuve de beaucoup de tact pour en parler à votre proche.


De mon point de vue, expliquer la situation avec honnêteté est toujours le mieux, car les gens dont vous êtes réellement proches sont en mesure de comprendre vos raisons et surtout, méritent votre sincérité.


Cependant, il arrive que l’échange à cœur ouvert ne soit pas envisageable, notamment si votre relation est davantage d’ordre « diplomatique » que véritablement affective, ou au contraire, si les liens sont si forts qu’ils empêchent tout dialogue objectif…


Alors tant pis : si vous sentez que dire la vérité ne sera pas possible car elle sera mal reçue, mon conseil est de faire une entorse à la morale et de piocher parmi les excuses classiques : « on a plutôt envie que tu profites pleinement de la journée », ou : « on a déjà trouvé quelqu’un d’autre / une autre solution ».

Quelle que soit votre décision de faire appel ou non à un proche, lancez-vous avec le plus de délicatesse possible, mais surtout : osez toujours dire et assumer clairement les choses !



Vous faites appel à un ou des proches pour votre mariage, et vous voulez être certain(e)s de le briefer correctement ? Alors vous pouvez tout à fait me solliciter pour des conseils et astuces pratiques concernant les spécificités de chaque poste du mariage ! Et pour être vraiment serein, le plus confortable est de placer la supervision sous le regard d'un pro en optant pour un service de coordination.

 

Angers, Pays-de-la-Loire et Grand Ouest

06 75 82 45 33

N° SIRET : 850683202000 12

Conditions générales de vente

©2019 by Quorum (Camille THOMAS)