• Camille

Annonce et préparatifs de mariage : attentes vs réalité

De la petite remarque décevante au moment de franche solitude, en passant par la pique carrément blessante : il y a de quoi faire un véritable florilège des réactions et remarques auxquelles on ne s’attend pas forcément lorsqu’on annonce ou qu’on prépare son mariage !


Cet article compile quelques moments où les attentes peuvent se frotter parfois rudement, parfois drôlement avec la réalité. Jeunes fiancés, préparez-vous ainsi à dédramatiser, à rire franchement… et pourquoi pas, à affûter vos répliques (bienveillantes… ou pas forcément) !




Les réactions décevantes des proches (« trop », « pas assez » ou « à côté »)


Beaucoup de futurs mariés ont tendance à fantasmer la réaction de leurs proches à l’annonce de ce jour spécial où ils seront au « centre de l’attention », ainsi que leur attitude : réjouie, disponible, impliquée - sans être trop envahissante.


Or, il arrive fréquemment que les émotions, le degré d’enthousiasme, de soutien et d’investissement qui se manifestent chez nos parents et ami(e)s… ne soient pas vraiment ce qu’on avait projeté.


A l’annonce d’un mariage, il se peut que l’entourage d’ordinaire aimant et bienveillant se montre sous un jour étrange : froideur, distance ou au contraire surexcitation voire accaparement du projet. Certains auront simplement besoin d’un peu de temps pour s’ajuster et redevenir tels qu’on les connaît après une première réaction déconcertante.


A l’inverse, d’autres ne laisseront rien paraître de prime abord mais pourront cesser brutalement de répondre au téléphone ou aux messages au moment de préparer les animations, ou auront soudain un autre événement capital de dernière minute prévu pile le jour d’un essayage…



Quelle est la raison à l’origine de ces comportements ? Cela peut être dû à beaucoup de choses, souvent non exprimées ou non résolues, comme par exemple des inquiétudes (fondées ou non), des visions de la vie différentes, un éloignement qu’on n’avait pas perçu, des jalousies, d’anciens griefs qui resurgissent au tournant…


Passé le choc, qui est bien sûr légitime, il est important d’essayer de dépasser la déception et de se projeter dans ce jour comme pleinement le sien, en décidant de lâcher prise sur ce qu’on ne peut contrôler comme, justement, ces réactions et attitudes décevantes. Formulez votre sentiment une bonne fois pour toutes si vous le souhaitez : mais si cela ne suffit pas ensuite à dénouer la situation, alors laissez cela de côté autant que possible pour vous concentrer sur le positif : les préparatifs du mariage sont rarement le temps idéal pour résoudre ces problématiques sous-jacentes !



Les prestataires qui savent avant ou mieux que vous (ils « connaissent leurs classiques »)


Vous vous considérez comme plutôt indépendant(e) et détaché(e) de la pression sociale (voire carrément rebelle), et vous êtes certains que vous allez pouvoir mener votre barque comme vous l’entendez ? Au cours de vos préparatifs de mariage, il y a fort à parier que certaines remarques de professionnels puissent tout de même vous décontenancer.


On est d’accord : pour les aider à se projeter plus facilement et à avancer concrètement dans les préparatifs, il est du devoir d’un prestataire de guider les futurs mariés dans l’immense champ des possibles. Mais il y a une nette différence entre guider et… diriger !


Cela tient à la fois à la forme des propos et à la façon dont ils sont énoncés : précis, sans appel et avec un ton parfois très directif.



Je me souviens par exemple d’un traiteur tellement rompu à l’exercice qu’il a d’emblée demandé aux clients : « Et à la fin, quelle mise en scène pour votre pièce montée ? » La mariée a un peu paniqué intérieurement : « Comment ça, une mise en scène ? » ; heureusement, ce traiteur a perçu le malaise (qu’il n’avait évidemment pas souhaité créer !) et est vite passé à autre chose quand elle restée bouche bée devant ses propositions d’arrivée de gâteau en musique, cotillons et cierges magiques ! Mais bien que ce soit un détail tout à fait anecdotique dans les préparatifs, cela reste pour elle un grand moment de solitude.


Dans un genre un peu différent, il y a aussi la fameuse affirmation que beaucoup (trop !) de futures mariées entendent dès qu’elles passent la porte de certaines grandes enseignes de robe de mariée pour leurs premiers essayages : « Ah, je sais EXACTEMENT ce qu’il vous faut, vous êtes naturelle/romantique/élancée, c’est le style bohème/princesse/minimaliste ! »


Et si on nous laissait un tout petit peu le temps de respirer et surtout, qu’on nous laissait le temps d’exprimer nos propres envies avant de projeter sur nous les codes et normes sociales à peine le contact établi ? Il sera toujours temps d’aiguiller ensuite progressivement et respectueusement le (la) client(e) vers la solution qui lui sied le mieux, en lui laissant aussi la possibilité de l’évaluer par lui (elle)-même.


Heureusement, des professionnels à l’écoute, qui proposent et suggèrent tout en donnant les éléments techniques et budgétaires nécessaires pour faire son choix, il y en a plein ! Surtout, ne vous laissez pas brider dans votre imagination ou pire, emmener dans des directions qui ne vous correspondent pas en raison d’une supposée « expertise professionnelle » qui est surtout le signe de raccourcis de pensée.


Nous sommes nombreux à être convaincus que rien n’est incontournable et que tout est questionnable dans les codes du mariage !



Les remarques blessantes, sarcastiques ou faussement bienveillantes


Pour terminer en beauté, allons-y pour le top 5 des phrases qui ne font jamais du bien (dans le désordre):


  • « Se marier, franchement, ça rime à quoi de nos jours ? »

  • « Qu’est-ce que ça coûte cher un mariage, vous ne trouvez pas que ce serait plus intelligent d’économiser pour une maison / plus sympa de vous faire un beau voyage ? »

  • « Vous savez qu’un mariage sur trois termine en divorce en France ? »

  • « Tu es enceinte ? »

  • « Ah, une cérémonie laïque ? Donc ce n’est pas un vrai mariage ! »


Voilà, on a beau les connaître, il y a toujours de quoi avoir un moment de sidération quand ce ne sont pas forcément ceux à qui on aurait pensé qui trouvent quand même le moyen de nous les sortir !



Dans les variantes moins frontales mais tout aussi pénibles, on retrouve également les gens qui s’inquiètent d’éléments tout à fait incontrôlables, que vous avez déjà bien en tête et qui vous angoissent assez comme ça : la météo, les conflits intra-familiaux… et désormais, l’incontournable risque de report lié à la situation sanitaire.


Une seule parade efficace face à ces sollicitudes insistantes : répondre « oui, on sait, on gère » (ou « notre wedding-planner gère ») avec un beau sourire! Et rappeler à l’interlocuteur qu’on a juste envie qu’il profite de l’événement comme invité, pas qu’il se fasse du souci à notre place (façon polie de demander à ce qu’il n’en rajoute pas une couche).



J’espère que cette revue non exhaustive des frictions entre les attentes et la réalité des préparatifs de mariage vous aura surtout amusé(e)s et pas trop effrayé(e)s ! Et bien sûr, rappelez-moi sans faute à l’ordre si un jour, vous me prenez en flagrant délit de « prestataire qui sait mieux que son client ce dont il a envie », car nul n’est à l’abri d’être un jour ce qu’il a redouté. ;)

25 vues0 commentaire