06 75 82 45 33

N° SIRET : 850683202000 12

Conditions générales de vente

©2019 by Quorum (Camille THOMAS)

 
  • camillethomas

Préparation laïque au mariage : les 3 questions à se poser avant de lancer les préparatifs !

Lorsque je vous rencontre au tout début de votre projet de mariage, que vous fassiez appel à moi pour l’organisation ou la cérémonie laïque, je m’intéresse à la fois à ce que vous imaginez concrètement pour votre « jour-J » et, également, à qui vous êtes.


Car si, en général, on n’a aucun problème à me parler assez rapidement des idées pour la décoration, de qui parlera ou chantera et à quel moment… Il devient souvent beaucoup plus compliqué de parler de soi.



Or, ça devrait être la première chose à faire avant de démarrer le moindre préparatif !


En effet, préparer son Mariage (avec un grand M) ne se résume pas à régler les moindres détails pratiques de son jour de mariage.


Car si on parle régulièrement du « plus beau jour d’une vie », je suis en réalité convaincue que le plus beau se passe peut-être en amont.


La préparation, c’est l’occasion qu’on se donne de réfléchir à ce que sera sa vie et en particulier sa vie de couple, et de prendre en conscience les décisions qui s’imposent pour réaliser ses aspirations.


Lorsque l’on s’est résolument mis face à ces questionnements, tous les choix qu’on fait ensuite pour le jour-J, en apparence très superficiels (de la typographie des invitations à la couleur des serviettes de table), sont en fait des affirmations cohérentes de soi.


En effet, ce jour sera beau car il symbolisera avec justesse toutes vos attentes, vos espoirs, vos envies ; il donne à voir votre personnalité et votre projet de vie.


Préparer son mariage c’est donc, en quelque sorte, faire de nouvelles rencontres : de son couple, de l’autre et de soi-même.


(Et au passage, de quelques tiers… dont moi !).


Si vous souhaitez saisir cette opportunité de définir qui vous êtes, et de décider ensemble de la promesse que vous vous ferez à travers votre union, je vous propose à présent 3 questions aussi profondes qu’indispensables à vous poser pour prendre la bonne direction si vous avez un projet de mariage.


Pour réaliser l’exercice, vous pouvez soit traiter les questions individuellement avant de mettre vos réponses en commun, soit les lire à deux et y répondre simultanément… C’est comme vous le sentez !


***


1- Question 1


« D’où vient cette idée de mariage ? »

Est-ce que c’est une réponse à la tradition, voire aux conventions sociales ?


Est-ce que vos parents ont rêvé de cela pour vous ou, au contraire, tenteraient-ils plutôt de vous dissuader ?


Est-ce que c’est un « rêve de petite fille » (ou de petit garçon), qui vous suit depuis toujours, mais que vous n’avez jamais vraiment questionné ?


Est-ce que c’est une « étape de la vie » à laquelle vous songiez avant de rencontrer l’autre ?

Est-ce que vos raisons affichées sont pragmatiques (ex. : pour des raisons fiscales), symboliques (ex. : porter le même nom que son (sa) conjoint(e) et que ses enfants), ou les deux ?


Qui a lancé le sujet dans le couple ? Comment a réagi l’autre ? A quel stade de votre vie à deux en avez-vous parlé pour la première fois ?


Savoir d’où on vient est un prérequis très intéressant pour savoir où on va !


Le but de ces sous-questions (qui ne sont pas exhaustives !) est de poser les choses, d’être au clair avec vos attentes et vos représentations du mariage


Et ainsi d’éviter, éventuellement, des désillusions.


***


2- Question 2


« C’est quoi le projet ? »

Dans la société française contemporaine, le mariage n’est désormais plus une obligation pour vivre pleinement sa « vie d’adulte ».


Habiter ensemble, acheter une maison, avoir des enfants… Tout cela est possible en étant simplement en concubinage, voire pacsés. A la différence du PACS, qui peut être facilement rompu sans le consentement de l’autre, divorcer n’est normalement pas une option au programme au moment où on se marie…


Au-delà d’un engagement, j’irais donc personnellement jusqu’à dire que le mariage est une contrainte.


Mais comme le disait mon papa : « choisir ses contraintes, c’est la définition de la liberté » (oui, il était parfois philosophe à ses heures…) !


En vous mariant, vous vous engagerez donc à suivre (voire, à soutenir) l’autre dans ses projets, et à en partager un certain nombre.


Alors demandez-vous, ouvertement, librement, et sans jugement : quels sont les projets que vous poursuivrez chacun, et ceux qui seront les vôtres en tant que couple marié ?


Aspirations professionnelles, passions (éventuellement chronophages ou onéreuses), différence de vision du mode de vie idéal…


Etre au clair là-dessus pourrait bien vous permettre d’éviter de vous sentir « piégé(e) » dans une vie dont vous n’aviez pas totalement saisi les contours avant de vous engager avec l’autre…


***


3- Question 3


« Et si ça ne se passe pas comme prévu… ? »

C’est le principe-même de la vie : même si on veut croire en un monde juste, même si on fait tout ce qu’il faut pour les éviter, les coups durs peuvent arriver.


On ne peut bien évidemment pas tout anticiper : mais, en regardant autour de soi, on a tous des exemples de couples qui ont traversé des épreuves, certains en étant sortis brisés, d’autres grandis.


Que se passera-t-il si l’enfant tant désiré ne vient pas, ou qu’il est porteur d’un handicap ?


Que se passera-t-il si l’autre déclare une maladie grave, s’il perd sa capacité de travail, s’il change radicalement physiquement ou intellectuellement ?


Que se passera-t-il si…


Même si cela peut faire peur, je vous garantis que penser au pire ne le fait pas venir.


Etre réaliste n’est pas être fataliste. Cela permet seulement de mesurer ses forces, ses faiblesses, ses limites, et d’éviter de faire à l’autre des promesses irréalistes.


En gardant à l’esprit que, bien sûr, on n’est jamais sûr(e) de comment on va réagir à une situation avant qu’elle se présente… Et qu’on évoluera certainement (en tant qu’individu comme en tant que couple) au cours de son existence !


***


Bonus – Question 0 – L’introductive


Du mal à lancer le sujet entre vous sur des thématiques aussi « profondes » ? On peut commencer plus doucement…


Pour faire connaissance avec un couple, il y a notamment LA question classique, celle que je pose presque toujours au premier rendez-vous (et que beaucoup de couples se sont déjà posée à eux-mêmes !).


Ce n’est pas une simple question de courtoisie ; c’est une véritable amorce, qui permet de lancer la discussion, sans réfléchir des heures au préalable :


« Quels sont les principaux défauts et qualités de l’autre ? »

Cette question peut sembler assez banale ; en réalité, elle l’est.


Et en même temps, elle est très puissante ; elle vous permet de savoir comment l’autre vous perçoit de manière synthétique, quelle est votre essence.


L’intérêt de l’exercice est ensuite de creuser :

  • Si vous êtes d’accord avec ce que l’autre dit de vous, essayez de trouver en quoi ces qualités seront des forces à préserver pour votre couple, et ces défauts, des points à travailler pour ne pas les laisser le fragiliser (notamment quand surviendront les inévitables crises).

  • Si vous êtes en désaccord avec cette perception, c’est une bonne occasion de réfléchir à la raison pour laquelle il se peut que ce que vous renvoyez ne corresponde pas à ce que vous êtes intérieurement – et en quoi cela peut poser des soucis dans votre vie quotidienne, et de couple.


Au passage, si j’affectionne autant cette question, c’est parce qu’au-delà de ce que vous répondez, la façon dont vous le faites est très intéressante pour comprendre votre fonctionnement de couple :

  • Est-ce que cet exercice vous fait rire ?

  • Êtes-vous très direct dans votre réponse, ou réfléchissez-vous longtemps ?

  • Mettez-vous les pieds dans le plat ou, au contraire, prenez-vous mille précautions pour ne pas froisser votre conjoint(e) ?

  • Vérifiez-vous discrètement s’il ou elle valide votre réponse (par un hochement de tête, un regard…) ou le demandez-lui vous directement ?


Autant d’informations subtiles qui me permettent de mieux vous cerner, et de vous faire des propositions adéquates, que ce soit en recommandation de prestataires ou dans la construction de votre cérémonie.



***


Cet exercice vous a plu ?


Alors j’en profite pour vous annoncer en exclusivité un projet qui devrait voir le jour dans les prochains mois, et qui vous intéressera certainement : une aide à la préparation en ligne via une série d’articles-podcasts.


Actuellement en cours d’écriture et d’enregistrement, son petit nom sera : « Ce que j’aurais aimé qu’on me dise » (#CQJD) !


Restez à l'affût...


Et si vous voulez d’ores et déjà prendre rendez-vous avec moi pour une préparation laïque personnalisée, ce sera l’occasion d’aller encore plus loin dans la consolidation de vos valeurs et de votre projet de vie à deux !


Alors, j’espère, à bientôt…